samedi 21 octobre 2017

LA TEMPÊTE SEXUELLE D'OCTOBRE 2017


LA TEMPÊTE SEXUELLE D'OCTOBRE 2017 -
Par Bernard Bujold - 
On pourrait qualifier les accusations sexuelles qui font présentement rage dans les divers médias de "LA TEMPÊTE SEXUELLE D'OCTOBRE 2017"... 
Si la vie est un voyage, on peut la comparer à une traversée de l'océan! J'adore répéter cette phrase de Shakespeare dans Jules César pour expliquer ma vision de la vie: 
"Il existe une vague sur l'Océan de la vie, laquelle si elle prise au bon moment au rivage conduira le navire vers des terres nouvelles pleines d'espoir et de promesses; mais si elle est manquée ce sera alors l'échec et la misère... et le naufrage! " 
Mais de façon plus terre à terre, deux chroniques de ce samedi 21 octobre dans La Presse+ résume bien l'entière situation. Celle de Michèle Ouimet et celle de Stéphane Laporte. 
Bon samedi d'octobre 2017... 
VOIR CHRONIQUE MICHÈLE OUIMET  
VOIR CHRONIQUE STÉPHANE LAPORTE

vendredi 20 octobre 2017

ÉTÉ INDIEN 2017 AU CHALET




ÉTÉ INDIEN 2017 AU CHALET
Par Bernard Bujold -
L'été Indien 2017 au Québec est magnifique et encore plus au chalet...
La saison des couleurs n'aura pas vraiment eu lieu cette année mais, la nature est toujours exceptionnelle! Bon été Indien à tous et toutes...
VOIR PHOTOS ( 18 octobre 2017)

DÉBAT MAIRIE DE MONTRÉAL 2017 - VALÉRIE PLANTE ET DENIS CODERRE






DÉBAT MAIRIE DE MONTRÉAL 
Par Bernard Bujold-
Le débat en français entre Valérie Plante et Denis Coderre jeudi le 19 octobre 2017 dans le cadre de la course à la mairie de Montréal a clairement mis en évidence la différence entre les deux candidats mais sans qu'aucun des deux ne réussisse à faire tomber l'adversaire. 
Si Denis Coderre propose la continuité de l'administration des quatre dernières années, Valérie Plante propose une vision de changement pour une orientation vers les citoyens et les familles plutôt que les grandes entreprises. 
Les deux candidats ont été respectueux l'un envers l'autre et le modérateur François Cardinal s'est avéré un excellent animateur de débat... 
VOIR PHOTOS DU DÉBAT

jeudi 19 octobre 2017

GILBERT, ÉRIC ET LES AUTRES...


GILBERT, ÉRIC ET LES AUTRES... 
Par Bernard Bujold -
En l’espace d’une demie journée deux géants de l’industrie québécoise du divertissement sont tombés au sol complètement terrassés! 
D’abord Eric Savail mercredi matin, puis en début de soirée c’était au tour de Gilbert Rozon. 
Personnellement je ne connais pas Salvail et je ne l’ai rencontré en personne qu’une seule fois dans ma vie alors qu’il travaillait pour Julie Snyder. Comme je ne suis pas homosexuel et que j’étais à l’époque un bon ami de Julie, le contact n’avait pas fonctionné entre Eric et moi, au delà des salutations d’usage, au Ritz de Montréal... 
Dans le cas de Gilbert Rozon, la situation est très différente car je le connais très bien! Je l’ai rencontré en personne des dizaines de fois et j’ai même discuté de travail possible pour moi avec lui alors que je me cherchais activement un emploi après la mort de Pierre Péladeau en 1998. J’ai aussi assisté à plusieurs de ses spectacles « back stage » ou à des événements privés dont un de ses anniversaires de naissance qu’organisait un de ses vice-présidents qui me connaissait. 
Si j’aimais bien Rozon, lui ne m’a jamais aimé et j’ai vite compris que le personnage, ou bien me craignait ou bien n’aimait pas mon style... 
J’en ai eu la confirmation le jour où l’une des trois soeurs de Rozon, avec qui j’étais très proche, m’avais offert de demander à Gilbert de m’engager alors que ma recherche d’emploi bloquait de partout. La soeur de Gilbert m’avait dit que ce dernier allait m’aider et qu’elle lui demanderait de me trouver un poste dans son vaste empire. Toutefois, elle se ravisa quelques jours plus tard, très mal à l’aise, en me disant qu’elle lui avait parlé mais qu’il lui avait dit qu’il n’y avait rien de disponible, pour le moment! Je n’étais pas surpris car six mois auparavant, j’avais été retenu pour un poste de communication justement au sein du Festival par le directeur de la section anglophone mais, lorsque Gilbert m’avait vu dans le bureau de son gestionnaire, on m’avait dit le lendemain que le processus était arrêté question de budget... 
Dire que je suis triste pour les déboires de Gilbert ce mercredi soir du 18 octobre 2017 serait mentir, de ma part... 
Selon moi, Juste Pour Rire sera vendu à Evenko d'ici Noël... 
Quelle sera la suite pour le monde du divertissement? 
D’abord il est évident que les deux larrons de mercredi sont complètement hors jeu à vie! Mais le pire, c’est qu’il y en aura d’autres d’ici les prochaines semaines. Les personnages comme Eric et Gilbert sont nombreux à être encore dans le jeu, et pas uniquement dans le divertissement... 
La question est qui sera le ou la prochaine? J’ai bien cinq ou six noms en tête mais je vais me garder de faire des prédictions. 
Je préfère m’en tenir aux projections politiques... 
À suivre!
VOIR REPORTAGE LA PRESSE

mardi 17 octobre 2017

LA FIN D'UNE TRADITION MONTRÉALAISE


LA FIN D'UNE TRADITION MONTRÉALAISE... 
Par Bernard Bujold -
Cyrille Estève (65 ans), l'un des plus célèbres musiciens de rue de Montréal s'apprête à prendre sa retraite. En effet, après avoir joué de la cuillère de bois pendant 20 ans devant le grand magasin Ogilvy de la rue Sainte-Catherine Ouest, le musicien cessera à ses activités à la fin du mois d'octobre 2017 !
VOIR ARTICLE LA PRESSE

BOMBARDIER CÈDE LE PLEIN CONTRÔLE À AIRBUS


BOMBARDIER CÈDE LE PLEIN CONTRÔLE À AIRBUS 
Par Bernard Bujold - 
Bombardier a cédé 50,01% de ses actifs dans le projet C SERIES à la compagnie Airbus. 
Si certains se réjouissent de ce sauvetage de l'entreprise québécoise par un géant européen, d'autres observateurs craignent le même sort pour le fleuron québécois que celui qu’a connu Alcan... 
La nouvelle société en commandite contrôlée par Airbus va continuer d’opérer avec le gouvernement du Québec comme troisième actionnaire. 
Et pour contourner le blocage commercial avec les États-Unis, Airbus s’engage, une fois la transaction complétée d’ici la fin du deuxième trimestre de 2018, à transformer son usine de Mobile, en Alabama, en usine d’assemblage de la C Series. Les avions qui y seront assemblés seront considérés comme des avions américains et pourront ainsi échapper aux droits compensateurs américains.
La clause la plus étrange de cette transaction surprise reste les deux options qui ont été accordées aux deux plus importants actionnaires de la nouvelle société en commandite, Airbus et Bombardier, qu'ils pourront chacun l’exercer à leur convenance. 
En effet, sept ans et demi après la conclusion de la transaction, soit à la fin de 2025, Airbus aura l’option de faire une offre pour acquérir l’ensemble des actions que Bombardier détient dans la C Series, à une juste valeur marchande. Inversement, d’ici la fin de 2025, Bombardier pourra exiger qu’Airbus rachète, à sa juste valeur marchande, la totalité de sa participation dans la C Series. À partir de 2023, la participation de 19 % qu’Investissement Québec détient dans la C Series pourra être rachetée par la société en commandite, donc ultimement par Airbus. 
En d’autres termes, Bombardier compte manifestement se défaire de toutes ses actions dans la C Series, une fois que le programme aura atteint sa présumée pleine cadence de production, en 2025, laissant Airbus seul et unique maître d’œuvre du programme. 
VOIR TEXTE LA PRESSE

jeudi 12 octobre 2017

EST-CE QUE DIEU EXISTE?


EST-CE QUE DIEU EXISTE? 
par Bernard Bujold- 
L’interrogation universelle: Est-ce que Dieu existe? Les deux questions fondamentales que se posent les humains face à Dieu: "Quel est l’origine de l’univers et comment la vie a-t-elle commencé sur terre; et la plus importante: où va-t-on après notre vie humaine? " 
Le débat face à Dieu est divisé en deux groupes: ceux qui croient en un dieu éternel et ceux qui croient en la science pure. 
Le nouveau roman de Dan Brown « ORIGIN » se sert de ce questionnement entre Dieu et la science pour développer l’histoire de son livre. En fait son roman porte surtout sur les avancés de l'ordinateur face à l'humain, notamment la reconnaissance vocale. Les chapitres du livre concernant l’intelligence artificielle sont particulièrement, ou bien profondément captivants pour les amateurs de technologie, ou bien terrorisants pour les humanistes et ceux qui croient en la suprématie de l'humain. 
Le roman n’offre pas de réponse définitive au questionnement sur Dieu mais Dan Brown nous démontre une évidence: la machine est déjà aujourd'hui capable de remplacer l’humain et en mieux! 
Son récit reflète bien la réalité scientifique actuelle mais le texte est aussi romancé à la saveur d’un polar comme seul Brown est capable de le faire! D'ailleurs le lieu de son roman est totalement dans l'actualité puisque l'action se déroule principalement en Espagne.
Personnellement je ne suis pas un croyant d’aucune religion même si j’ai plusieurs amis de la religion catholique. Puisque j’ai grandi dans un presbytère alors que ma tante était la servante du curé de mon village gaspésien, j’ai toujours conservé beaucoup d’affection pour l’ambiance des églises de la religion catholique mais je considère que toutes les religions sont des organisations communautaires très utiles à la société mais gérées de façon politique et qui n’ont rien à voir avec Dieu comme tel. On peut d’ailleurs se questionner, en supposant que le dieu religieux existe, de quelle religion est-il? Catholique, Musulman, Juive, Bouddhiste, ou autre? Et si l’on pousse la question encore plus loin, qu’en est-il du diable (le mal)? 
Si pour plusieurs, la vie est une création d’un dieu tout puissant, il existe un aussi grand nombre de gens qui croient froidement que l’univers et la vie sont l’oeuvre de la science pure. Et si les religions placent le monde au centre de l’Univers, la science place plutôt la terre comme une simple petite particule parmi l’infinité des étoiles et des systèmes solaires. Une nouvelle théorie veut même que la machine (l'ordinateur) remplace un jour totalement la vie humaine dans l'univers. Si la machine réussit à se reproduire d'elle-même, elle deviendra alors éternelle. En ce qui me concerne, je crois que Dieu est dans chacun de nous qui sommes à la fois dans notre âme: dieu et diable. L’univers est une somme d’énergie et cette énergie repose sur un équilibre scientifique. Cette énergie comprend la lumière, le feu, les planètes, les étoiles, notre soleil, etc. Nous sommes, chacun de nous, entourés par cette énergie et nous devenons, par notre interaction avec notre petit univers rapproché (la planète terre et ses composantes), parfois dieu (le bien) ou parfois diable (le mal) selon nos décisions et nos actions du moment. 
Evidemment c’est une hypothèse, car la vie, tout comme Dieu, demeure un mystère pour chacun de nous, moi y compris! Et le mystère est parfois la meilleure valeur qui soit! 
Lorsque j’étais adolescent, je me souviens un soir d’avoir regardé les étoiles dans le ciel alors que j’étais couché au bord d’un lac. Après un moment, je fus saisis de vertige dans mon regard devant la profondeur infinie des étoiles et j’ai dû cessé de regarder tellement la peur de me perdre s’emparait de moi. 
Conclusion: Le mystère est plus agréable si on cesse de vouloir le résoudre et si on accepte simplement le moment présent de la vie! En plus, dans mon cas, j'adore les machines... 
VOIR ALBUM PHOTOS